Au service de la construction et de l'industrie

Lexique Xylologique, les termes relatifs à la science du bois

Lexique xylologique
A
A

Anneau ligneux : couche d'accroissement dans le bois en section transversale (syn : cerne)
Anomalie du bois : Irrégularité dans la structure ou la composition chimique du bois, entraînant le plus souvent des modifications des propriétés et des possibilités d'emploi

Aréole de ponctuation : partie en surplomb de la paroi secondaire de la membrane cellulaire dans une ponctuation aréolée

Aubier : portion du bois de l'arbre vivant renfermant des cellules vivantes et des matières de réserve comme l'amidon


A
B

Bois : ensemble des tissus de soutien et des éléments conducteurs de la sève brute dans les tiges et les racines

Bois à pores diffus
 : bois dans lequel les cernes présentent des pores de taille et de répartition relativement uniformes ou avec des modifications très progressives
Bois à vaisseaux : bois ayant des pores ou des vaisseaux caractéristiques des Dicots ligneux
Bois à zone poreuse : bois dans lequel les pores du bois initial sont plus gros que les pores du bois final formant ainsi un anneau bien marqué
Bois à zone semi-poreuse : bois dans lequel le bois initial est marque par une zone de vaisseaux accidentellement gros ou de nombreux petits vaisseaux

Bois de compression
 : bois typiquement formé à la partie inférieure des branches ou tiges penchées des Conifères, zones typiquement plus denses et foncées que le bois normal

Bois intermédiaire : couches les plus internes de l'aubier qui forment la transition entre l'aubier et le bois parfait par la couleur et les propriétés
Bois initial : premier bois dans le cerne à être formé, peu dense et composé de grosses cellules (syn : bois de printemps)

Bois final
 : dernier bois formé dans le cerne, très dense à cellules plus petites (syn : bois d'été)

Bois hétérogène
 : bois dans lequel le bois de printemps est différent du bois d'été en terme d'aspect, structure et propriétés, les couches d'accroissement en sont par conséquent bien distinctes
Bois homogène : bois dans lequel le bois de printemps est peu différent du bois d'été en terme de structure, aspect et propriétés. Les cernes d'accroissement sont peu distinctes

Bois parfait : couches internes de bois ne contenant plus de cellules vivantes dans lesquelles les matières de réserve ont été transformées en substances de bois parfait. Généralement plus coloré que l'aubier mais pas toujours différentiable de celui-ci (syn : bois de cœur)

Bois sans vaisseaux : bois dépourvu de pores ou vaisseaux caractéristiques des Conifères




A
C

Cambium : méristème situé entre le bois et le liber et leur donnant naissance

Canal résinifère
: canal intercellulaire contenant des résines
Canal sécréteur : canal formé à la suite d'une blessure 
Canal de ponctuation : passage faisant communiquer la lumière de la cellule avec la chambre de ponctuation aréolée

Cavité de ponctuation
: espace compris à l'intérieur de la ponctuation depuis sa membrane jusqu'à la lumière de la cellule

Cellule : alvéole contenant du protoplasme (ensemble de la matière vivante) à un instant donné et constituent les unités structurales des tissus végétaux

Cerne : couche d'accroissement dans le bois
Cerne annuel : couche d'accroissement d'une année dans le bois
Cerne double : cerne comprenant deux cernes
Cerne discontinu : cerne qui n'est pas présent sur tout le tour de la tige
Cerne traumatique : zone de tissu cicatriciel produit par un cambium endommagé (en général : froid, sécheresse, feu) 

Chambre de ponctuation : espace compris entre la membrane de ponctuation et l'aréole qui la surplombe
Champ de croisement : rectangle formé les parois communes d'une cellule de rayon et d'une trachéide axiale 

Contre-fil: éléments axiaux du bois successivement inclinés dans des sens différents par rapport à l'axe de l'arbre

Couche d'accroissement
: couche de bois produite durant une période de végétation, souvent divisible en bois initial et bois final

Couple de ponctuations : deux ponctuations complémentaires de cellules adjacentes
Couple de ponctuations simples : deux ponctuations simples appariées entre cellules adjacentes
Couple de ponctuations aréolées :  deux ponctuation aréolées appariées entre cellules adacentes

A
D

Duramen : bois parfait
A
E

Élément : un des composants cellulaires d'un vaisseau

Essence : ensemble d'arbres ayant le même plan ligneux. Appartiennent normalement à la même espèce, parfois à l'espèce voisine ou à des variétés d'une même espèce

A
F

Faux-cerne annuel : l'un des cernes d'un cerne double

Feuillu : nom couramment donné aux arbres du groupe des Dicots en raisons de leurs feuilles plates à nervation ramifiée, terme étendu à leur bois

Fil du bois : direction générale des éléments axiaux

A
G

Grain : impression visuelle produite par la dimension, le type, la forme des éléments du bois et spécialement les vaisseaux. Il est plus ou moins dense selon les espèces et la qualité du grain varie de fin à grossier. La nature du grain influe sur la qualité de finitions et le travail du bois
Bien entendu, le grain dépend avec tout de l'essence, du plan de coupe et du lieu de croissance

Grain fin : éléments (notamment vaisseaux) de faible largeur, peu ou pas distincts à l’œil nu
À noter: il n'est pas nécessaire de boucher les pores pour obtenir une finition lisse, ils sont appelés bois à pores fermés

Grain grossier : éléments (notamment vaisseaux) dont le diamètre est assez large pour être observés à l’œil nu 
À noter: afin d'obtenir une finition lisse, il convient de boucher les pores, ceux-ci sont appelés bois à pores ouverts

Grain moyen : éléments (notamment vaisseaux) dont les pores sont parfois peu visibles et distincts à l’œil nu



A
I

Identification du bois : détermination de la dénomination normale de l'essence d'un bois d'après ses caractères de structure en macroscopie et microscopie. Le nom officiel de l'essence est celui utilisé dans les normes nationales et internationales. S'il y a une contestation, il faudra se référer au nom scientifique

A
L

Largeur d'accroissement : largeur d'un cerne mesurée sur un rayon de la section transversale, traduisant l'activité de la végétation

Limite de cerne : bord externe de l'anneau ligneux

Lumière : cavité d'une cellule

A
M

Maille : plage miroitante produite par un rayon sectionné selon un plan longitudinal radial

Maillure : ensemble des mailles apparentes sur la face d'un bois débité sur plein quartier

A
O

Orifice de ponctuation : ouverture d'une ponctuation

A
P

Parenchyme : tissu typiquement composé de cellules en forme de briques (ou isodiamétriques) avec des ponctuations simples formé dans le bois à partir :
- des initiales fusiformes par les divisions transversales ultérieures des cellules-filles (parenchyme axial)
- des initiales de rayon (parenchyme de rayon)
À noter: il est nommé parenchyme ligneux lorsqu'il est dans le bois et parenchyme du xylème lorsqu'il est rencontré dans le xylème
Parenchyme abaxial: parenchyme coiffant un coté des pores du coté externe (centrifuge)
Parenchyme adaxial : parenchyme  coiffant un coté des pores du coté interne (centripète)
Parenchyme anamostosé : en section transversale, type de parenchyme aliforme confluent qui se présente sous forme de couches irrégulières tangentielles ou obliques
Parenchyme aliforme : en  section transversale, type de parenchyme circumvasculaire avec prolongements en forme d'aile
Parenchyme apotrachéal : parenchyme axial typiquement indépendant des pores ou vaisseaux (comprend le parenchyme terminal, le parenchyme dispersé et le parenchyme en couches)
Parenchyme axial : cellules du parenchyme engendrées par les initiales fusiformes du cambium
Parenchyme circumvasculaire
: en section transversale, type de parenchyme paratrachéal entourant complètement le vaisseau d'une gaine de largeur variable, circulaire légèrement ovale ou en losange (aussi parenchyme en manchons)
Parenchyme coiffant un coté des pores : parenchyme paratrachéal limité aux faces externes (centrifuge, ABAXIAL)ou internes (centripète, ADAXIAL) des vaisseaux
Parenchyme en chaînettes
: en section transversales, ce parenchyme est disposé de telle sorte que les cellules du parenchyme apotrachéal ont tendance à former de courtes lignes tangentielles entre les rayons (souvent de type réseau)
Parenchyme en rayon : parenchyme constituant les rayons soit en totalité soit en partie
Parenchyme en réseau : terme descriptif employé pour désigner la disposition du parenchyme axial imitant les mailles du filet, (observé en section transversale) par les rayons et des bandes ou lignes de parenchyme régulièrement espacées (bandes / lignes ou rayons sensiblement de même largeur)
Parenchyme initial : cellules de parenchyme apotrachéal qui se rencontrent soit à l'état isolé, soit en couche plu ou moins continue et de largeur variable au commencement d'un accroissement saisonnier
Parenchyme juxtavasculaire : parenchyme n'entourant pas complètement les vaisseaux ou cellules du parenchyme dispersées contre les vaisseaux
Parenchyme ligneux
: parenchyme qui se rencontre dans le bois (habituellement sous deux formes : axial et radial)
Parenchyme paratrachéal
: parenchyme axial associé aux vaisseaux ou aux trachéides vasculaires (comprend les parenchymes circumvasculaire, aliforme, anamostosé)
Parenchyme terminal : cellules du parenchyme apotrachéal qui se rencontrent à l'état isolé ou en couche plus ou moins continue de largeur variable à la fin d'un accroissement saisonnier

Ponctuation : dépression de la paroi secondaire d'une cellule avec sa membrane externe de fermeture, ouverte intérieurement dans la lumière 
Ponctuation aréolée : ponctuation dans laquelle la paroi secondaire de la cellule surplombe sa membrane
À noter: Conifères, cette membrane présente un épaississement lenticulaire central appelé Torus
Ponctuation cupressoïde : dans le bois initial des Conifères et par champ de croisement rayon-trachéide, ponctuation avec orifice rétréci, ovoïde, relativement plus étroit que l'espace laissé de chaque coté entre l'orifice et l'aréole
Ponctuation fenestreiforme :
Ponctuation par champ de croisement :
Ponctuation picéoïde : par champ de croisement rayon-trachéide du bois initial, ponctuation avec un orifice étroit et souvent légèrement distendu
Ponctuation pinoïde :
Ponctuation simple : ponctuation dans laquelle la cavité s'élargit d'abord pour demeurer ensuite de diamètre constant ou ne se rétrécit que progressivement tandis que s'épaissit la paroi secondaire, c'est-à-dire vers la lumière de la cellule
Ponctuation taxodioïde :

Pore :


A