Au service de la construction et de l'industrie
Identification des insectes xylophages
A
Pourquoi vouloir les reconnaître ?
A
Lorsque survient un désordre dû à un insecte xylophage, il s'agit la plupart du temps des larves d'insectes. Pour rappel, les adultes (imagos) ne consomment généralement pas de bois, seules les larves creusent des galeries pour s'en nourrir. Cela explique pourquoi la littérature scientifique parle d'ILX (insectes à larves xylophages).

A titre d'exemple, il est admis qu'une larve de Capricorne (Hylotrupes bajulus) creuse une galerie d'environ 3.5 m au cours de sa vie.
Autrement dit, les trous observés à la surface du bois constituent les orifices d'envol, i.e. quand l'animal a quitté le bois !

Connaitre le cycle larvaire de ces insectes constitue un atout pour l'expert bois. La durée de cycle larvaire étant propre à chaque espèce, en fonction du nombre d’orifices d’envol observés (attaque mono ou pluri-générationelle), cela peut permettre d’estimer la date de l’infestation de l’ILX dans le bois. De la sorte et même si les traitements restent les mêmes, cette information devient très utile an cas de litige après la vente d'un bien immobilier.

Pour exemple :

- Grande vrillette (Xestobium rufovillosum) : durée moyenne du cycle larvaire 5 ans (min 3 ans, max 10 ans)*
- Capricorne des maisons (Hylotrupes bajulus) : durée moyenne du cycle larvaire 5 ans (min 3 ans, max 10 ans)*
- Petite vrillette (Anobium punctatum) : durée moyenne du cycle larvaire 4 ans (min 1 an, max 4 ans)*
(*) La température est un paramètre influent du cycle de vie larvaire. De même, il dépend des structures en bois (charpente isolée ou ouvrages extérieurs).
A
Larve d'Hespérophane cendréElytres de Nicobie marron
Larve d'Hespérophane cendré 
(Hesterophanes cinereus)
Elytres de Nicobie marron
(Nicobium castaneum)
Imago de Grosse vrilletteImago de Psoque
Imago de Grosse vrillette
(Xestobium rufovillosum)
Imago de Psoque
(Psillipsocus ramburii)
Larve de Capricorne des maisonsLarve de Capricorne des maisons
Larve de Capricorne des maisons
(Hylotrupes bajulus
Larve de Capricorne des maisons
(Hylotrupes bajulus
Le lyctus, insecte xylophageImago de Charançon xylophage
Lyctus adulte 
(Lyctus brunneus)

Imago de Charançon xylophage
(Euophryum spp)
A
La présence d'insectes est souvent mise en évidence par l'apparition de vermoulure et d'orifices d'envol sur le bois (déjections). Ces deux éléments sont propres à chaque espèce par leur forme et leur diamètre différents.

Ainsi, la vermoulure peut se présenter sous forme de citron allongé, de cylindre, de sphère, etc. Les orifices d'envol peuvent être circulaires ou ovales dont les diamètres diffèrent selon les espèces d'ILX.
A
Orifices d'envol circulairesGaleries d'insectespoutre colonisée
Orifices d'envol circulaires Galeries d'insectes poutre colonisée
A
Vermoulure de Grosse vrilletteVermoulure de Capricorne des maisonsVermoulure de Nicobie marron
Vermoulure de Grosse vrillette 
(Xestobium rufovillosum)
Vermoulure de Capricorne des maisons
(Hylotrupes bajulus)
Vermoulure de Nicobie marron
(Nicobium castaneum)
A
Vermoulure de Grosse vrillette
Vermoulure de Grosse vrillette
(Xestobium rufovillosum)
A
A Au sein des ILX, il existe le sous-ordre des SIREX composé d'insectes hyménoptères ovopositeurs qui déposent leurs œufs dans les fentes du bois. Il regroupe notamment les sirex géants (Urocerus gigas) et les guêpes perce-bois (Sirex noctilio).
A
Guêpe perce-boisSirex géant
Guêpe perce-bois 
(Sirex noctilio)
Sirex géant 
(Urocerus gigas)
A
Cependant, un autre type d'insectes colonise le bois, il s'agit des insectes nidificateurs qui ne sont pas xylophages mais recherchent le bois pour pondre. De génération en génération ces insectes se succèdent au même endroit de ponte initial.
Pour exemple, nous pouvons citer les scolytes, les abeilles charpentières, etc.
A
Larve de Xylocope violetXylocope violet adulteScolyte adulte
Larve de Xylocope violet 
(Xylocopa violacea)

Xylocope violet adulte 
(Xylocopa violacea)
Scolyte adulte (3 genres : 
Xyloborus, Xyloterus, Gnathotricus)
A
La dernière catégorie rencontrée régulièrement lors de dégâts liés à des xylophages constitue la famille des termites qui regroupe près de 280 genres ! Très présents en zone intertropicale, ils sont hélas plus agressifs dans les constructions en zone tempérée.

Ce sont des insectes sociaux dont les castes sont regroupées pour former une colonie appelée termitière. Ils construisent des nids à hauteur conséquente et à formes variables.
A
TermitièreTermitièreCordons de transport à l'abri de la sécheresse
Termitière Termitière Cordons de transport à l'abri de la sécheresse
Ouvrier de Termite de SaintongeOuvrier de Termite de Saintonge
Ouvrier de Termite de Saintonge
(genre Reticulitermes)
Ouvrier de Termite de Saintonge
(genre Reticulitermes)
A
En France, il existe :

- l'ordre Reticulitermes (regroupant 6 espèces) qui a une progression ascendante. Les termites de cet ordre sont souterrains et nécessitent des apports d'eau constants qui régissent leur progression.
- le termite à cou jaune (Kalotermes flavicolis).

Le plus courant, le termite de Saintonge (Ruticulitermes flavipes), présente une aire de répartition sur tout le grand ouest.
A
carte des infestations départementales par les Termites
carte des infestations départementales par les Termites
(Source: Observatoire National Termite)
A
Le diagnostic effectué par un expert permet d’appréhender les dégâts et de préconiser les traitements nécessaires voire de remplacer les pièces. Plus le désordre est pris rapidement en charge, plus il sera aisé de conserver son bien immobilier à moindre frais.