Au service de la construction et de l'industrie

Le grisaillement du bois, pourquoi et comment s’en préserver ?

Le grisaillement du Bois : le comprendre et l'éviter
A

Construire en bois participe d’une démarche écologique qui se retrouve hélas souvent confrontée au problème du grisaillement. Cela explique d’ailleurs en partie l’essor des terrasses et bardages en bois composite. 

Des discours rassurants sur le caractère esthétique du phénomène de grisaillement ne suffisent pas toujours à convaincre les maîtres d’ouvrage: «ce gris argenté, lapon permettra à votre maison de se fondre dans la nature …». Comme on va le voir, le comprendre et l’expliquer, non plus! La filière bois se garde d’ailleurs bien de mettre en avant ce phénomène.


aa
aa
aa

Les UV sont souvent incriminés mais à tort. Leur action a pour effet d’assombrir le bois (sauf quelques essences qui s’éclaircissent comme le Wengé et le Bété) en faisant réagir les radicaux photosensibles de la lignine présente dans le bois (cf. article du 27 octobre 2016). En aucun cas, les UV ne le feront griser. Pour vous en convaincre, observez un parquet derrière une baie vitrée : sous le tapis, il est clair et les zones exposées aux UV sont plus sombres … mais jamais grises.

 

Le grisaillement intervient dès lors que le bois est soumis à une humidification supérieure à 20 % pour que des moisissures puissent le coloniser après que des bactéries l’aient pré-dégradé. Cela explique pourquoi sur un bardage, les lames protégées de la pluie conservent leur coloration d’origine (sous avancée de toiture, sous porche, etc.). A contrario, à mesure que l’on se rapproche du sol, le phénomène de grisaillement est d’autant plus important. Si de surcroît, le bardage est exposé aux eaux de rejaillissement, le gris vire au noir.

aa
aa
aa
aa

Comme nous l’avons vu dans l’article du 30 septembre 2016, en étant des champignons lignicoles, les moisissures n’altèrent pas le bois puisqu’elles ne se nourrissent que des nutriments contenus dans les cellules du bois et ne s’attaquent pas aux parois cellulaires, comme les champignons lignivores.

 

Certains fabricants français ont emboîté le pas d’une entreprise suisse et proposent désormais des lames pré-grisées. Multipliées dans des bouillons de culture, les bactéries et moisissures sont étendues sur les lames fraîchement usinées qui prennent alors une tonalité grise uniforme. Un peu à la façon du Zinc pré-oxydé en usine !

 

Comment s’en préserver ?

 

Pour s’installer, les spores des moisissures à l’origine du grisaillement du bois ont besoin d’une accroche, d’eau et d’oxygène.

 

Partant de là, plusieurs stratégies cumulatives sont possibles :

 

1-      Un bois finement poncé grisera moins vite qu’un bois brossé dont la rugosité permettra aux spores de se fixer plus facilement. Cela explique pourquoi l’usage des nettoyeurs haute pression en érodant le bois de printemps est à éviter : plus on le pratique et plus vite réapparaîtra le phénomène de grisaillement.

 

2-      Appliquer un saturateur rendra le bois plus ou moins hydrophobe en empêchant l’eau de pénétrer les premières couches cellulaires. Les spores de moisissures ne pourront alors prospérer faute d’eau … pourvu que l’huile utilisée ne soit pas elle-même le nutriment !

 

En étant peu chère et très dessicative (et donc formant un film en surface de protection de l’oxygène et de l’huile sous-jacente), l’huile de lin est très souvent utilisée mais elle doit toujours être associée à un fongicide sinon gare à Aspergillus niger…

 

Bien-sûr les couches superficielles s’érodant sous l’effet du ruissellement et des particules contenues dans l’air (pollution), une application régulière d’un saturateur empêchera les moisissures à l’origine du grisaillement de se développer.

 

Une fois le bois grisé, lui appliquer un « dégriseur » à base d’acide oxalique constitue la solution couramment proposée dans le commerce. L’efficacité de ces biocides est démontrée.

 

En conclusion, retenons que le grisaillement est un phénomène naturel qui n’altère pas le bois. Vous saurez en outre désormais quoi dire à vos clients : « C’est normal Madame, votre bois va griser parce qu‘il va moisir »…